Malem-Hodar

Après la pause Toubab Dialaw, la semaine passée m’a permis de découvrir Malem-Hodar, une localité de la région de Kaffrine.

Une semaine en compagnie de celui qui s’appellera désormais Mohamadou Albert Sarr, en référence à sa nouvelle « idole » Einstein (sic).

mSC04894Albert a obtenu une moyenne de 12,5 pour le premier semestre de sa 2ème année de licence Physique/Chimie à la Faculté des Sciences de l’UCAD et attend les résultats du second semestre. Sa soif d’apprendre est insatiable; ambitieux mais conscient de ses points faibles, il travaille sans arrêt !

J’y reviendrai: les semaines passées à Barmacce m’ont déçu sur les perspectives futures de l’appui au village à travers l’AJEUB. Albert Sarr, en examens à Dakar, n’était pas présent au village. La semaine passée à Hodar avec lui a racheté les précédentes: il faudra encore attendre que d’autres étudiants suivent l’exemple de l’éveil et de l’ouverture de Moha-Albert, mais quelques-uns sont heureusement sur cette voie.

mSC04870Un énorme merci au souriant et infatigable Abdoulaye Diallo et aux autres membres -sénégalais et belges- de l’Association Malem-Auder de nous avoir fait confiance et ouvert leurs portes.

Une découverte d’un nouveau milieu pour Moha-Albert, qui a suscité chez lui de nombreuses observations et réflexions.

 

2015-11-05_083039

La Teranga rassemble tout le monde

mSC04433Un Toucouleur du Fouta agressé par un Sérère du Saloum. La tension est forte, comme le montrent nos images !

Le retour après 5 ans de Jean Collin Turpin à Barmacce s’est manifestement bien passé.

Merci à tous les Barmathial-naabé d’avoir une fois encore fait honneur à la Teranga.

Merci à Jean Collin d’avoir supporté mes humeurs quand la mobilisation de certain(e)s lycéen(ne)s de Barmathial n’était pas à la hauteur de mes attentes.

La vie ne tient qu’à un fil

Cela se passe un peu avant les festivités de la journée culturelle. Soudain, tout le monde se précipite dans le fond du terrain de l’école.
mSC04408

Un cheval est passé à travers la dalle pourrie de l’ancienne fosse des toilettes.
mSC04410

A l’aide de cordes, on l’extrait de sa prison.

DSC04412 DSC04411 DSC04413 DSC04415

Le cheval est sain et sauf.
mSC04416

La bonne nouvelle est que la dalle ne sera plus un danger caché pour les enfants…

Extravagante nature

Soudain, en quelques secondes, c’est la tempête ! Il n’y a plus qu’à s’abriter. La poussière s’infiltre absolument partout, même dans les endroits les mieux protégés du palais mis à ma disposition par Birane Sarr et Annick que je remercie au passage.

DSC04665

 

Après une vingtaine de minutes, il ne reste plus qu’à balayer…

 
 
 
 

… et à admirer le calme retrouvé.
mSC04729

Qui qui vaccine ?

Vaccination de nourrissons. A l’oeuvre, 2 jeunes femmes de Barmathial, formées avec succès comme Assistante de Santé Communautaire pendant 8 mois au centre de santé de Kanel, puis au dispensaire de Ngano.
Athia Sarr à la seringue et Oumou Mbodj au registre, supervisées par le docteur Mané.

mSC04162mSC04698

Athia était déjà impliquée dans des campagnes de sensibilisation; Oumou a fréquenté le collège pendant 3 ans avant d’abandonner pour devenir maman.

2 autres femmes du village sont actives pour un programme de contrôle de croissance des bébés: Ramata Sarr, alphabétisée en Poulaar, et Rokhy Sarr, une des 5 premiers collégiens ayant obtenu le BFEM en 2010, avant d’abandonner au lycée.
mSC04373mSC04377;

mSC04395La scolarisation féminine encore bien trop souvent interrompue brusquement par le mariage et la maternité donne enfin ses premiers résultats !

Retraite à Toubab Dialaw

mSC04780Me voici tranquillement isolé au bord de l’océan pour faire le bilan des 3 dernières semaines à Barmathial et au Fouta.

Malgré les acquis indéniables de la scolarisation, faire avancer les choses pour en faire profiter le village reste difficile. La cause est simple: le manque global de moyens, la pauvreté.

Avant de tenter une analyse plus profonde, je vais dans les messages suivants partager quelques moments de ce séjour.

Depuis Barmathial

où il fait torride !

Transpiration permanente: 24h/24…

Le suivi des collégiens (secondaire inférieur) est maintenant bien pris en charge par leurs aînés lycéens.

J’ai quand même eu une réunion avec les collégiens pour tenter de les motiver à travailler plus pour améliorer leurs résultats. La réunion a été cloturée par une photo de groupe: