L’hivernage touche à sa fin…

Après 10 jours de Fouta, me revoici à Dakar. Bernard Zeltner est reparti hier soir pour Aix-en-Provence via Paris & Marseille.

Ce séjour au Sénégal restera pour moi celui de l’hivernage. L’hivernage (ou saison des pluies) est un moment capital de l’année ici. Il vient mettre fin à l’angoisse montante de la sécheresse et fait renaître spectaculairement la nature.

Il a encore plu un peu sur Dakar avant-hier. A Barmathial, nous avons vécu une tempête de pluie un peu forte il y a une semaine.

J’avais fait en 2005 un passage au village en fin d’hivernage. A cette époque, l’hivernage signifiait l’enclavement du village, càd son inaccessibilité par route ou piste en raison des inondations. L’accès se faisait par pirogues puis charrettes.

Depuis, une piste en latérite relie Matam à Waoundé (les 2 à environ 50 km de Barmathial) le long du fleuve, assurant le désenclavement: c’est là un des nombreux changements globalement positifs qu’a connu le village ces dernières années.

La fin de l’hivernage signifie le départ d’une période d’intense activité de cultures qui va s’étaler sur 3 – 4 mois: la culture pluviale d’abord, sur le pourtour et dans les marigots qui s’assèchent petit à petit et laissent un sol fertile; sur les rives du fleuve ensuite, au fur et à mesure que celui-ci retrouve son niveau de saison sèche.

Pour les détails pratiques: il fait encore TRES chaud et la sensation de chaleur est amplifiée par l’humidité. L’atmosphère est moite, souvent pénible.

Et ne croyez pas qu’ « ils y sont habitués ». Mais le travail harassant dans des conditions extrêmement pénibles est ici une simple question … de survie.

Pour moi, ce séjour à Barmathial a surtout été l’occasion de faire un bilan du parcours des élèves dans le secondaire. Une semaine très riche d’enseignements avec de nombreux TRES BONS moments passés avec eux.

Mais ça, je vous en reparlerai…

Le matériel de chimie pour Odobere est en route…

La malle de matériel de chimie pour les cours du lycée d’Odobere a été mise dans un véhicule à destination d’Ourossogui. Nous n’aurons ainsi pas à la transbahuter pendant notre voyage.

Espérons qu’elle arrive à bon port et sans encombres.

L’arrivée de Bernard depuis Paris est confirmée pour ce soir.

Départ probable vers Saint-louis vendredi matin puis le lendemain vers Ourossogui et Barmathial.

Le cyber de Ndiaffate bientôt sur les rails…

Un petit post depuis DKR, en préparation du séjour au Fouta et après une visite à Ndiaffate et quelques jours à Toubab Dialaw.

A Ndiaffate, le projet de cyber progresse à grands pas en ce moment. Un démarrage devrait être possible d’ici un bon mois, ce qui serait le bon timing par rapport à l’année scolaire.

Je devrais refaire une visite là-bas après le Fouta pour refaire le point de la situation.

Mais maintenant : objectif Barmathial.

Dès que possible, tous les détails concernant le cyber seront postés ici. A bientôt donc.

Départ dans 15 jours !

Après un silence sur ce blog de plus de 2 mois, voici un post de diverses nouvelles en bref…

Mais d’abord, je souhaite une bonne seconde moitié de ramadan à mes amis musulmans.

Prochain séjour

Ca y est, billet d’avion émis du dimanche 12 septembre au dimanche 24 octobre. Et grâce à une réservation faite 4 mois à l’avance et aux bons services d’Anna, un prix nettement plus avantageux que les dernières fois.

Projet de cyber à Ndiaffate

8 PC’s et du matériel divers attendent à Dakar, après expédition en 2 lots. Dès mon arrivée, l’inventaire sera fait pour vérifier que rien n’a souffert pendant le voyage.

La définition et la préparation du projet n’ont pas beaucoup évolué ces derniers mois en raison de l’absence du village des « leaders » de l’AJDN.

Et les nouvelles ne sont pas très positives car le local précédemment identifié ne pourrait pas être utilisé: ce local dépend de l’Education Nationale et l’Inspection n’approuve apparemment pas le projet. Une solution alternative est envisagée et peut-être les discussions avec l’Inspection doivent-elles être poussées plus loin.

Je devrais faire un rapide aller-retour à Ndiaffate pour faire le point de la situation peu après mon arrivée, puis un autre visite à la fin de mon séjour.

Barmathial

Le voyage devrait se faire en compagnie de Bernard Zeltner et Jean Collin Turpin, si celui-ci confirme son envie de nous accompagner. Nous devrons transporter avec nous la malle contenant le matériel de chimie expérimentale pour le lycée d’Odobere.

Etape probable à Saint-Louis, pour rencontrer l’instituteur Ndiaye et Abderramane.

Au programme à Barmathial:

  • rencontres avec les collégiens & responsabilisation de l’AJEEUB sur projets de reboisement, d’appui aux femmes, etc.
  • contacts avec le lycée de Odobere (notamment pour l’appui aux cours scientifiques)
  • contacts avec le collège de Ngano
  • contacts poste de santé Ngano
  • bilan de 10 mois de gestion du nouveau forage (château d’eau)
  • autres aspects de la vie du village.

4ème brocante pour le Sénégal

Ce samedi 12 juin, pour la quatrième fois de la saison, j’ai à nouveau participé à une brocante.

Les ventes ont rapporté 115 €; après déduction du prix de l’emplacement (10 €) et de mon dédommagement (50 €), il reste 55 € qui ont été versés sur le compte 377-0147371-65.

Les 4 brocantes ont ainsi rapporté 280 € ; le stock de marchandises commence à s’épuiser mais devrait permettre une 5ème brocante que je tenterai de programmer dans les prochaines semaines…

Lycée Odobéré: une partie du matériel en cours d’expédition

Je commençais à penser que les délais pour l’acheminement à Dakar du matériel réuni ici à Bruxelles allaient être serrés.

J’ai ainsi entrepris vers le 15 mai de contacter Auguste,  un Sénégalais qui organise des envois par containers. Et les choses ont dû alors aller vite car un container partait 5 jours après ! L’emballage a été une opération délicate et longue en raison des précautions à prendre pour protéger le matériel fragile.

Mais c’est fait, tout est rentré dans une malle métallique qui navigue en ce moment vers Dakar, en compagnie de PC’s supplémentaires pour le cyber-café de Ndiaffate près de Kaolack.

Sortie dédouanée du port annoncée vers le 15 juin.

Le matériel fera ensuite le voyage vers le Fouta avec Bernard Zeltner et moi, lors du prochain voyage prévu fin septembre.

Coût d’expédition de la malle: 100 €

Et pour terminer, voici le matériel supplémentaire trouvé en plus du matériel de chimie (merci Olivier  pour les 2 microscopes) :

  

J’attends des informations en provenance du Fouta pour bien cibler les achats à faire au Sénégal (voir questions posées dans le précédent post sur le sujet).

3ème brocante pour le Sénégal

Juste un petit post pour signaler que j’ai participé à une nouvelle brocante ce samedi 22 mai à la Place Van Menen de Saint-Gilles.

Le résultat n’est pas trop mauvais: 125 € de ventes qui laissent 65 € pour alimenter le compte 377-0147371-65 après déduction des 10 € pour l’emplacement et de ma quote-part de 50 €.

Il me reste de quoi faire encore une brocante; pour la suite, un réapprovisionnement en « marchandise » sera nécessaire… Avis aux Bruxellois: trouvez-moi des armoires à désencombrer !