Cyber Ndiaffate: le faire-part de Joseph Sidibe

Joseph nous offre ce message saluant la mise en service de la connexion internet et donc la naissance après une longue gestation du cyber de Ndiaffate.

Ce message était un commentaire d’un post précédent; j’ai pensé qu’il méritait plus de visibilité en en faisant un post principal.

Suite à une longue démarche voilà en fin qu’arrive le tout « nouveau né » et le bijou de tout un chacun de tout ndiaffatoise et ndiaffatois le CYBERCAFÉ de Ndiaffate .Que chacun le prend comme le sien pour sa bonne marche dans le temps. Cela n’a pas du tout était facile,vue la position géographique et un réseau qui est quasi absent;mais grâce à la volonté des volontaires des jeunes de l’AJDN qui qui n’ont ménagé aucun effort,qui ont su relevé tous les défis,grâce à notre esprit d’entreprendre et de persévérance nous avons pu réaliser ce projet novatrice et ambitieux pour le bénéfice de tout une zone rurale jadis coupée avec les NTIC.

Son intérêt touche tous tout le monde et toutes les catégories d’ages.Je transmet mes remerciements à tout ce qui ont participé de prés ou de loin à la réalisation de ce projet.
Ndiaffate mon terroir , son développement ma fierté.

Cyber Ndiaffate: connexion internet enfin établie

Ce 30 mars, une connexion à internet du cyber de Ndiaffate a enfin été fonctionnelle.

La connexion utilise une technologie adaptée aux zones rurales et exige un modem dont la Sonatel était en rupture de stock depuis octobre. Merci à tous ceux qui ont continué à se mobiliser pour trouver une solution la plus rapide possible.

Reste  maintenant à réactiver les machines et à organiser le cyber pour un véritable démarrage et l’accueil des lycéens, entre autres. La route est encore longue mais espérons que l’obstacle technique majeur (il y en aura d’autres !) est en train d’être franchi.

Encore bravo et merci à TOUS ceux qui ont à coeur de faire progresser ce projet.

Le dégel du blog…

Presque 3 mois se sont passés depuis le dernier séjour au Sénégal. Un séjour dont les nombreux objectifs ont pour la plupart été atteints, par exemple:

– acheminer de Dakar à Odobere la malle de matériel de chimie pour le lycée

– acheminer de Dakar à Ndiaffate les PC’s et le matériel envoyés pour le cyber; faire le point de l’avancement du projet avec l’AJDN, vérifier le bon état du matériel et préparer le démarrage

– à Barmathial, faire le point des résultats scolaires obtenus en juillet 2010 et organiser la répartition des bourses scolaires

– profiter de la présence des collégiens au village juste avant la rentrée scolaire pour passer du temps avec eux afin de mieux faire connaissance avec eux, de mieux comprendre tous les aspects de leur scolarité et de motiver les plus âgés à s’impliquer comme intermédiaires actifs entre le soutien des toubabs et l’ensemble du village

Un programme chargé, donc, et de nombreux résultats positifs.

Depuis fin octobre, de nombreuses nouvelles et informations nous sont encore parvenues et je vous en ferai part sur ce site dans les semaines et mois à venir.

Pour commencer, une sélection de photos prises par Bernard Zeltner, Jean Collin Turpin et moi pendant notre voyage foutankais.

Et pour rappel, le rapport de visite rédigé par BZ (document sur le site depuis début décembre).

Rencontre au sommet – un pont entre Barmathial et Ndiaffate

Les  présidents de l’AJEUB et de l’AJDN

Ibrahima Sarr le Serere et Jean Collin le Foutankais. Ah non, l’inverse ! 🙂

Les élèves de Barmathial ont depuis quelques années créé l’AJEUB, Association des Jeunes Elèves Unis de Barmathial.

Presque tous les villages sénégalais ont une association qui regroupe et organise les jeunes dans des initiatives en faveur de leur village: journées de nettoyage d’ordures, sensibilisation sur différents thèmes, etc.

Barmathial en général a beaucoup de peine à s’organiser et coordonner une action, aussi simple soit-elle. Les Barmathial-naabé sont-ils plus ‘mauvais’ qu’ailleurs ? Certainement pas, mais à cause de l’absence de scolarisation jusqu’à l’ouverture de l’école primaire en 1996, le village souffre cruellement du manque de personnes ressources capables de mener à bien une action commune.

L’AJEUB et ses membres vont pouvoir petit à petit apporter un remède à cette situation. Ils auront aussi la lourde responsabilité d’être les intermédiaires du village avec ses partenaires (nous les Toubabs) et pour les programmes nationaux de développement local.

Nous en avons beaucoup discuté pendant mon séjour au village.

Pour cette fois, un visiteur spécial nous accompagnait, Bernard Z. et moi: Jean Colin, président de l’AJDN, Association des Jeunes pour le Développement de Ndiaffate. Son association a déjà une longue histoire (lire ici). Pour lui, une découverte du Fouta et de ses compatriotes toucouleurs thiouballo; pour l’AJEUB, des échanges qui l’aideront à se préparer à son rôle futur; pour moi, un moyen de mieux connaître les collégiens en diminuant leur réserve naturelle à mon égard, dûe à la différence d’âge et à la bonne éducation sénégalaise. Pour tout le monde, de nombreux moments TRES agréables et beaucoup de souvenirs…

Bravo et merci aux jeunes de Barmathial (et à tout le village) d’avoir accueilli Jean  en honorant la Teranga. Bravo et merci à Jean pour sa complicité et sa fine intelligence.

Le cyber de Ndiaffate bientôt sur les rails…

Un petit post depuis DKR, en préparation du séjour au Fouta et après une visite à Ndiaffate et quelques jours à Toubab Dialaw.

A Ndiaffate, le projet de cyber progresse à grands pas en ce moment. Un démarrage devrait être possible d’ici un bon mois, ce qui serait le bon timing par rapport à l’année scolaire.

Je devrais refaire une visite là-bas après le Fouta pour refaire le point de la situation.

Mais maintenant : objectif Barmathial.

Dès que possible, tous les détails concernant le cyber seront postés ici. A bientôt donc.

Ndiaffate: le matériel du (mini-)cyber est à Dakar

Le matériel est arrivé à Dakar et sera réceptionné par Jean-Emmanuel Turpin. Je propose que les colis restent à Dakar tant que tous les aspects liés au projet ne sont pas précisés.

Techniquement, il reste maintenant à avancer sur les modalités de l’installation d’un accès internet.

Mais il reste SURTOUT à évaluer les coûts, recettes possibles, à préciser les conditions d’utilisation (responsables, horaires, tarifs, …).

Alors, Mesdemoiselles et Messieurs de l’AJDN, faites travailler vos méninges: faites des scénarios et échangez vos points de vue: quels horaires d’ouverture? combien de jours par semaine? combien d’utilisateurs payants? quels services supplémentaires (traitement de texte, impression, photocopies,…)?.

Quelles sont vos infos, propositions, prévisions ??

La  est dans votre camp.

Ndiaffate: premier pas concret pour le projet « cyber »

Amies et amis de l’AJDN, préparez-vous à vous serrer les coudes pour que ce projet soit une réussite !

Après de (longs) préparatifs du matériel -avec l’aide d’Issa que je remercie-, Emile et moi avons porté les colis dans un entrepôt pour expédition par bateau vers Dakar.

Prochaine étape :  préparer et faire installer l’accès internet… et déterminer les coûts.

L’envoi du matériel coûte  210 € , ce qui paraît raisonnable. Réception à Dakar pendant le mois de mars par Jean-Emmanuel ou Jean-Collin. Pour la suite du programme, nous allons nous contacter pour en discuter.

J’ai pu réunir :

4 PC’s, souris, claviers, 2 écrans plats, 1 printer laser N&B (+ 2 toners d’encre pour ~10.000 pages), routeur-modem, câbles, 1 webcam, 3 haut-parleurs, 1 micro…

Manque: 1 scanner, 1 onduleur, des multiprises de qualité, 1 ou 2 webcams et casque-micros. A bon entendeur…

A bientôt donc.

Pour les réactions, c’est CLIC en bas.

et on va où, tu dis ? - quelque part au soleil, dans le Sud...
et on va où, tu dis ? - au soleil, quelque part dans le Sud...