Partenariat (1): le temps des bilans

Après 15 ans d’accompagnement des premiers enfants scolarisés de Barmathial, il est temps de se remettre en question et d’ouvrir une réflexion sur les évolutions du projet d1pierre10coups qui doivent intervenir pour permettre sa poursuite.

Les acquis sont indiscutables:

  • la scolarisation a trouvé sa place dans un village où elle était totalement absente
  • +- 30 BFEM, 1 électricien professionnel, 10 Bacheliers dont 3 en Master universitaire
  • un (petit) groupe de personnalités fortes s’est investi dans le partenariat; ceux-là ont acquis une réelle expérience d’organisation et une grande capacité de réflexion.

Evolution des objectifs:

2005: prouver qu’un enfant de ce petit village peut suivre un cycle scolaire complet.
Avec les études supérieures, objectif ATTEINT et même DEPASSE.

2010: au-delà du scolaire, d1pierre10coups se donne un objectif de responsabilisation des scolarisés.
Le système d’appui scolaire est aujourd’hui pris en charge par les élèves et étudiants: objectif ATTEINT.

2015: avec les bacheliers, le projet se concentre sur l’objectif final:
« Faire des premiers enfants scolarisés du village des intermédiaires de développement au service de leur communauté ».
Le projet important de la case santé a permis un premier grand pas en ce sens.

Pourtant, on ne peut masquer les obstacles et les situations décevantes:

  • questions féminines: à de rares exceptions près, la scolarisation des filles ne produit (encore) aucune nouvelle dynamique chez les filles et les femmes du village
  • relève: même les plus engagés et déterminés peinent à former effectivement les plus jeunes qui doivent leur succéder; le problème est d’autant plus sérieux que même certains étudiant(e)s restent trop passifs vis-à-vis du partenariat

Enfin et SURTOUT

  • incompréhensions: les villageois comprennent difficilement l’intérêt commun du village et peinent à le faire passer devant leurs priorités personnelles ou familiales, mettant ainsi des obstacles sur le chemin de ceux de leurs frères et enfants scolarisés qui n’ont pourtant qu’un but: les aider.

Les progrès ne sont considérés comme tels que d’un point de vue matériel immédiat; or l’argent seul ne permet pas le développement si les esprits ne suivent pas.

A suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.