Depuis le pays de la Teranga…

Me voici depuis dimanche et jusqu’au 12 janvier à nouveau au Sénégal pour 7 semaines. Voyage sans histoire et installation à Dakar, chez Issa Ba, un ami informaticien. Premiers jours d’acclimatation et de logistique (change, crédit téléphonique, achats de manuels scolaires pour Barmathial, reprise de contacts…) avant un départ vers Ndiaffate ce vendredi.

Ndiaffate   Depuis octobre 2010, le projet du cyber de l’AJDN a bien progressé puisque celui-ci est opérationnel depuis 8 mois. Après le premier bilan du mois d’août (lire rapport en cliquant ici), l’activité du cyber semble avoir bien repris après la période difficile des vacances scolaires et de l’hivernage. La visite sur place a les objectifs suivants:

  • inventaire et réparation (si possible) du matériel hors service
  • maintenance éventuelle de l’installation en service
  • examen détaillé des résultats financiers (dépenses et recettes)
  • préparation d’une journée info/découverte prévue début janvier

Barmathial

Après Ndiaffate, le programme de la visite au Fouta sera chargé.

Beaucoup de nouveautés depuis le dernier séjour d’octobre 2010: arrivée d’un 4ème instituteur et d’un professeur de langue arabe, réhabilitation d’un logement pour ceux-ci et adaptation de l’installation électrique solaire, gardiennage de l’école pendant les vacances, nouvelles entrées au lycée (10 lycéens au total cette année), changement de direction du collège de Nganno, du lycée de Odobere et de l’école primaire du village…

Au programme du séjour (sans doute la 2ème moitié de décembre), il devrait donc y avoir plusieurs visites aux établissements scolaires et des rencontres avec les enseignants, examen des résultats scolaires de l’an dernier, responsabilisation de l’AJEUB et encouragement de ses activités…

Un commentaire sur “Depuis le pays de la Teranga…”

  1. Bon séjour au Sénégal bravo et merci pour le dévouement,l’engagement sans faille pour le développement de Ndiaffate;chapeau aussi à l’AJDN,ces braves jeunes qui n’ont ménagé et ne ménage aucun effort pour hisser leur village au plus haut niveau,certes,le chemin est long mais nous j’y arriverons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.