Barmathial: données brutes sur le soutien aux études secondaires

Le but de cette analyse un peu froide (j’avais besoin d’explorer les fonctions graphiques d’Excel 🙂 ) est d’examiner la situation et les résultats avec un recul de 8 années.

Les chiffres cachent des réalités humaines qui méritent de longs développements, mais ils permettent aussi une réflexion globale sur la scolarité pour déterminer où concentrer les efforts et pour évaluer les besoins d’un soutien le plus efficace possible.

Combien cette année et depuis le début ?

En cette rentrée 2011, ils sont 63 à suivre les cours: 51 au collège, 11 au lycée et 1 en formation professionnelle en électricité.

Depuis 2004, 78 élèves (53 filles et 25 garçons) sortis de l’école primaire de Barmathial auront été ou seront subsidiés pour poursuivre leurs études dans le secondaire.

Que sont devenus les autres ?

15 abandons ont été enregistrés :

  •   2 garçons pour insuffisance de résultats
  • 13 filles pour des raisons diverses (1 décès, 1 départ en France, 2 résultats, 1 maladie, 8 mariage/grossesse)

 Ils sont en quelle classe ?

11 lycéens donc: 4 filles, 2 garçons en 2de et 2 filles, 3 garçons en 1ère, à 2 ans de l’épreuve du Bac.

Comment réussissent-ils ?

Bien -sinon très bien- en tenant compte de leurs conditions d’études:

  • 2010-2011 : 60 subsidiés – 39 ont réussi (65 %) ; 13 redoublent ; 8 abandons
  • 2009-2010 : 44 subsidiés – 24 ont réussi (54 %) ; 18 redoublent ; 1 abandon ; 1 réorientation en professionnel
  • 2008-2009 : 37 subsidiés – 27 ont réussi (73 %)
  • 2007-2008 : 29 subsidiés – 21 ont réussi (72 %)
  • 2006-2007 : 20 subsidiés – 15 ont réussi (75 %)
  • 2005-2006 : 21 subsidiés  –  8 ont réussi (38 %)

A suivre: les évolutions des montants financiers attribués aux bourses, aux achats de matériel et aux cours de renforcement…

Les 5 premiers diplômés du secondaire inférieur (BFEM) de juillet 2010

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.